Répercuter les baisses des cours des matières premières agricoles sur les prix en rayon (340 millions d’euros) : « Trop souvent, certains industriels ou distributeurs profitent des baisses des cours agricoles pour gonfler leurs marges ».

Annuler le relèvement du seuil de revente à perte, qui gonfle les marges de la grande distribution (800 millions d’euros) : « La facture des consommateurs grimpe et la marge des commerçants est accrue. […] Supprimons cette réforme inutile. »

Supprimer les commissions d’intervention en cas d’incident bancaire (2,8 milliards d’euros) : « Ces ‘frais sanction’ vous sont appliqués automatiquement alors qu’ils n’ont pas de légitimité économique. »

Simplifier le changement de banque avec la portabilité du numéro de compte bancaire (1,2 milliard d’euros) : « Les frais bancaires vous coûtent cher : 215 euros en moyenne ! Normal, les Français changent trois fois moins souvent de banque que les autres Européens ».

Faire varier les aides à la rénovation énergétique en fonction du niveau de performance et non des équipements (450 millions d’euros) : « Les aides aux particuliers sont mal conçues. […] Passer à un dispositif unique et progressif soutenant les travaux les plus performants soulagerait financièrement les ménages et inciterait les professionnels à proposer des solutions mieux adaptées. »

Appliquer strictement le principe « préleveur-pollueur-payeur » pour l’eau potable (1,04 milliard d’euros) : « Les consommateurs sont loin d’être les premiers préleveurs ou pollueurs de la ressource aquatique. Pourtant, ils paient l’essentiel des taxes sur la consommation et la pollution via leur facture d’eau. »

Allonger la durée de garantie légale en fonction de la durée de vie des produits : « L’allongement de la garantie légale en fonction de la durée de vie contrecarrerait l’obsolescence organisée et inciterait les industriels à produire des biens durables ».

Encadrer les loyers dans toutes les zones tendues : « Ce dispositif a fait ses preuves à Paris et Lille. Pour contenir les hausses de loyers, il faut le rendre obligatoire dans toutes les zones tendues ».

Faciliter la comparaison et le changement d’assurance santé (1,2 milliard d’euros) : « Offres illisibles et incomparables, résiliation difficile : le marché des complémentaires santé ne joue pas le jeu de la concurrence au service des consommateurs ».

Limiter les dépassements d’honoraires médicaux (650 millions d’euros) : « Majoritairement non remboursés par les complémentaires santé, les dépassements d’honoraires ont plus que doublé en 15 ans ».

Réformer l’apprentissage de la conduite pour baisser le prix du permis (365 millions d’euros) : « En favorisant l’émergence d’auto-écoles en ligne, moins chères grâce au numérique, en modifiant les règles d’attribution des places à l’examen pratique, actuellement trop favorables aux acteurs historiques, et en permettant à des enseignants indépendants de proposer des heures de conduite au-delà d’un socle obligatoire en auto-école, on ferait baisser le prix du permis sans nuire à la sécurité ».

Libéraliser la vente de pièces de carrosserie automobiles (415 millions d’euros) : « Les constructeurs automobiles décident seuls qui a le droit de fabriquer et de vendre les pièces détachées de carrosserie. Conséquence : le prix de ces pièces, et donc de la réparation auto, est bien plus élevé chez nous qu’ailleurs en Europe ».

L’association propose aux consommateurs de signer en faveur de ce plan et de voter en ligne pour dégager « les trois propositions les plus urgentes à leurs yeux ».

Merci à cette citoyenne qui nous remonte l’information

Share This