Je suis Gilet Jaune. Je ne suis pas Islandais, je ne suis pas Suisse, je ne suis pas Reunionnais.
Je suis Français de métropole. Je suis Occitan de naissance mais surtout Toulousain. Ma mère provençale et mon père poitevin m’ont appris les diffences de nos régions et enseigné l’histoire de cette terre où ils m’ont fait naître.
Je ne suis pas « nuit debout » non plus. Je suis aparti, même si j’ai des idées politiques, je suis asyndical même si je suis syndiqué et je suis areligieux parce que j’ai une foi profondément ancrée au fond de mon âme.
Je suis Gilet Jaune et je ne ressemble à aucun autre. Certains se battent depuis leur adolescence d’autres sont sortis pour la première fois le 17 /11.
Aucun ne ressemble à un autre et surtout pas aux mouvements précédents.
Alors il va falloir nous laisser grandir, progresser et apprendre et tous ceux qui voudront m’imposer, nous imposer, une façon de faire, une façon de penser, une méthode, un langage me verront toujours devant pour leur dire « laisse le gilet jaune faire ses expériences, inventer son mode de vivre ».
Tout ce que tout le monde a fait avant, nous a amené à cette situation là.
Nous devons apprendre de leurs erreurs, de leur échecs et nous construire.
Pas nous replier sur les méthodes des autres.
Oui on va retenir ce qui a été bien mais surtout ne pas oublier le négatif. Oui on va s’auto-congratuler de ce qu’on aura réussi mais surtout se remettre au boulot sur tout ce qu’on aura merdé et remettre à leur place ou se débarrasser des parasites qui voudraient se faire mousser sur notre dos ou nous imposer leur point de vue
Je suis Gilet Jaune et rien ne me sera imposer par la force.
Le dialogue oui, la force et l’imposition non et elles me verront toujours me dresser face à elles

Share This