chers camarades GJ
ne nous laissons pas détourner pas les bizarreries.
des gens flous s’infiltrent et agissent, dans les AG. on ne sait trop leurs motifs.
pourtant le moment est capital: on peut perdre ou gagner.
on a absolument besoin des syndicats, le nier serait suicidaire.
entre être indépendants des syndicats et les nier, il y a une marge.
Martinez et Veyrier sont des larbins du patronat, tout le monde le sait.
ce n’est pas une raison!
pleins d’ouvriers, de salariés exploités se battent.
aucune confiance vis-à-vis des appareils.
la bourgeoisie se défend et récupère les chefs.
mais nous on a besoin des organisations ouvrières: vous imaginez un blocage du pays ou une grève générale sans les ouvriers?
vous imaginez qu’un Macron peut dégager sans rapport de force?
c’est le pugilat ou rien. sans rapport de force, on rentre à la maison la queue basse.
alors certaines tendances gauchistes, infantiles, organisent des animations de rue, ou des débats philosophiques.
mais p… tout le monde souffre! on n’est pas là pour rigoler.
« Macron démission » est une nécessité vitale, première.
sur ce coup on gagne ou on perd, alors battons nous jusqu’au bout.