Le 14 février 2019 s’est tenue à la Bourse du Travail de Paris la 2eme AG régionale des GJ d’IDF, organisé par le Collectif Rungis IDF.
Nous écrivons ce communiqué pour nous excuser auprès des différentes AG d’IDF qui ont mandaté des gilets jaunes pour assister à cette AG.

AG qui disons le clairement a été sabotée par la présence de groupes ne reconnaissant pas la nécessité de se structurer et de se constituer en AG.

Ces personnes ont affirmé n’appartenir à aucune AG, viendraient supposément des banlieues, et sont à l’initiative de quelques manifestations déclarées sur Paris.

Les manifestations appartiennent à tous le monde, nul n’est tenu de diriger les autres, ou de décider des stratégies à mener.
Nous ré affirmons donc par la présente que nous nous refusons leurs manifestations déclarées avec un service d’ordre infiltré par des groupes identitaires.

Nous tenons à assurer que beaucoup de gilets jaunes de l’AG régionale sont issus de banlieues et qu’il n’y a pas d’amalgames possibles.
Les banlieues ne sont clairement pas impliquées dans cette déstabilisation anti démocratique.

Ces groupes ont sûrement jugé opportun de venir saccager une assemblée générale démocratique horizontale et transparente afin de reprendre le contrôle sur les manifestations ou de semer la discorde pour compromettre tout effort de coordination.

Nous ne serons pas contrôlés par qui que ce soit.
Notre structure n’est pas un organe décisionnaire, les décisions se font dans les AG locales.
Les personnes mandatées ne sont là que pour retransmettre ce qui a été dit du local au régional, et, suite à l’AG régionale, être en capacité de propositions au sein de leur AG locale en terme d’action et de communication.
Ils ne sont ni chef, ni porte-parole et n’ont aucun pouvoir.

Nous déplorons unanimement leurs agissements lâches.
Nous dénonçons les menaces de mort proférées à l’encontre d’un jeune lycéen mandaté. Honte à eux.

Ces actes ne sont rien d’autre qu’un manque de respect total au travail fourni par les organisateurs, mais aussi aux invités comme le DAL, Désarmons-Les, et la maison du Peuple de Saint-Nazaire.
Nous avions la volonté de remettre une cagnotte à cette dernière pour les soutenir dans l’organisation de l’AG des AG, chose qui a été impossible vu que l’AG a dû être écourtée.

“Nous réorganiserons prochainement une AG régionale avec un cadre plus rigoureux pour éviter ce genre d’esclandres publiques.”

Le Collectif Rungis IDF.