Parler de peuple révolutionnaire en parlant des Français est un raccourci hâtif et simpliste.

N’oubliez pas que l’Histoire est toujours écrite par les vainqueurs.
L’exemple de 1789 dont on nous rebat les oreilles, s’est pourtant  transformé en imposture pour le peuple, victimed’une sanglante lutte de pouvoir entre une bourgeoisie royaliste devenue décadente et une bourgeoisie capitalistemontante et opportuniste.
Ne serait- ce pas plutôt la frustration, qui depuis ce mensonge, agite ceux qui ont été bernés par les clameurs de Liberté, Égalité, Fraternité , slogan vide de sens qui a étouffé leurs voix ?
Le peuple n’a servi que de prétexte, de paravent pour les factions qui visaient le pouvoir, une fois celui-ci obtenu, on a bien vite oublié cet « allié » devenu inutile.
C’est dans cette avalanche insensée que les mots se sont tordus et que leurs définitions se sont inversées.
La liberté est devenue terreur
et les « citoyens » furent emmenés vers la guillotine par leur « frères révolutionnaires »,
les paysans Vendéens décimés par les Colonnes infernales ( colonnes incendiaires avec pour ordres d‘exterminer tous les « brigands » ayant participé à la révolte, femmes et enfants inclus,
de faire évacuer les populations neutres ou ralliées , de saisir les récoltes et les bestiaux et d’incendier les villages et les forêts, de faire enfin de la Vendée un « cimetière national » avant de la faire repeupler par des réfugiés républicains)
Depuis des décennies, nous attendons « le réveil des français ».
« Quand les français sortiront de leur dormition… »
Notre devoir est de rester positif.
La France est plus vraie avec les Gilets Jaunes que sans.
Évidemment, cela va être difficile.
Ce mouvement est désordonné, compliqué et informe.
Il cumule ainsi les risques d’être récupéré par « les profiteurs d’occasion », les spéculateurs des forces populaires qui sauront, comme de coutume, les travestir :
toujours les mêmes, les porteurs de témoins de la fausse révolution.
Mais ce bouillonnement est aussi le signe d’une émanation de la France Réelle.
A notre époque, fructueuse en manipulations des opinions, cela est précieux.

Derrière l’attente pécuniaire légitime (taxations, cherté de la vie…) s’exprime un contenu latent :

un manque de reconnaissance généralisé de ces français « invisibles » depuis trop longtemps.

Une révolte contre une différence de classe de plus en plus marquée par les stigmates fortement médiatisés de laclasse gouvernementale hors sol.

En résumé, une revendication de dignité intrinsèque à toute vie humaine, qui ne se limite pas aux seuls biens matériels.

Tiré d’un article de Laurence Maugest , philosophe.

Auteur : Michèle

Pin It on Pinterest