la répression s’est accélérée. ça ne décourage personne. on sera là en nombre samedi prochain. la conviction est plus forte que la terreur.
nous serons à nouveau là.
de toutes façons le vrai danger serait de céder, d’abandonner.
la misère populaire n’est pas une solution, l’arrogance bourgeoise non plus. on n’a pas le choix.
Robespierre avait raison: s’il s’agit de remplacer l’injustice aristocratique par l’injustice privée, bourgeoise, le peuple ne gagne rien.
on s’est servi de lui en 89 pour l’abandonner en 94: il n’a rien gagné lui, et c’est lui qui s’est battu. et on l’a abandonné quand quand les privés on pris le pouvoir. la classe des usuriers.
aujourd’hui l’hôpital, les maternités, l’éducation, les services publics, les retraites, le droit du travail sont en grand danger.
il y a grande nécessité de réagir.
à quoi servirait-il de parler de la théorie de la « lutte des classes » alors qu’elle est en action dans la réalité.

Pin It on Pinterest