Quand j’entends autour de moi, ces gens qui ne sont pas dans le mouvement des gilets jaunes mais qui peuvent être sympathisants, simples spectateurs, indifférents ou même anti GJ, je ressens parfois en moi un mélange de colère et d’incompréhension.
Je ne dois pas être si différent de vous, amis GJ engagés et mobilisés, ces sentiments et sensations, vous avez dû les ressentir aussi.

Je suis fatigué mais j’ai toujours en moi cette rage qui m’anime et qui me pousse à continuer.
Plus on me dit que ce que nous faisons est mal, immoral ou illégitime, plus j’ai envie de me battre !

Je suis fatigué d’être obligé de justifier des exactions commises ou provoquées par les uns et des petites phrases mesquines et destructrices proférées par les autres.

Exactions et phrases reprises en boucle par les médias et qui, comme un mantra répété à l’infini, nous font passer pour les hordes sauvages de Gengis Khan qui s’abattent sur nos villes et nos campagnes les samedis.

Gentils demeurés, sans logique, ni objectif, dépourvus d’idéal, qui veulent s’emparer du contrôle d’un pouvoir devenu subitement fort après presque 40 ans d’ingérences et de mensonges. Quelle douce berceuse pour citoyen déjà endormis.

Douce mélodie:
“- Comment peux-tu justifier que le Fouquet’s ait brûlé ou le saccage des boutiques sur les Champs ?” , ”- Il y a des centaines de gens qui perdent leurs emplois à cause des manifestations les samedi!” , “De toute façon, vous n’avez pas le droit de manifester..” , ”Les gens comme toi n’y comprennent rien, on a besoin des milliardaires!”… et l’une des perles d’égoïsme parmi d’autres:
“- A cause de vous, je ne peux plus aller me balader en ville les samedis !”

Je rêve ?! Non, je ne rêve pas mais je vis un cauchemar éveillé! Un cauchemar où des personnes qui sont tout à fait charmantes, se transforment en parfait automates et répètent à l’infini les conneries qu’elles ingurgitent à longueur de journée sans aucun sens critiques ni recul.

Pourtant, ces mêmes personnes sont très heureuses de toucher “la prime à Macron” ? Non mais vous êtes sérieux ? La prime à Macron ?
C’est la prime Gilet Jaune, putain !

Est ce que vous vous entendez parler? Cela fait des semaines que je suis obligé de me justifier devant vous et subir vos railleries et aujourd’hui vous jubilez de toucher cette prime que quelque part, vous ne méritez pas !

Mais moi, gilet jaune, je ne suis pas comme ça. Je suis fier de pouvoir faire profiter chaque citoyen d’une modeste avancée financière, écologique, démocratique voir même idéologique.

Car même si parfois j’ai l’impression que nous nous battons seul, nous nous battons surtout pour les plus démunis ainsi que pour nos enfants et nos parents mais aussi pour ceux qui n’arrivent toujours pas à ouvrir les yeux sur la réalité de notre monde.

La “prime à Macron”? Vous savez ce qu’elle a coûté votre “prime à Macron”, alors qu’au fond, elle ne vaut rien ?
Quand on parle d’”actes”, avez vous conscience de ce que cela représente ?
Ce n’est pas un énième épisode d’une saison interminable de votre série hebdomadaire des gilets jaunes. Il n’y aura pas de saison 2 !

C’est presque 5 mois ou 21 semaines ou encore environ 140 jours de mobilisation, d’une petite partie de la population qui lutte avec les armes dont elle dispose, dans l’amateurisme le plus total, face à un appareil d’état et un système médiatico-politico-financier prêt à tout pour écraser toutes contestations.

Car ils veulent garder ce qui leur est le plus cher, “le pouvoir” ! Sans pouvoir, pas d’argent, sans argent, plus de pouvoir !
Et si vous profitez aujourd’hui d’une prime exceptionnelle, c’est parce qu’ils ont eu peur au lendemain du 1er décembre 2018.

Je ne veux ni l’argent, ni le pouvoir.
Je veux que quelque chose qui m’habite depuis toujours, prenne tout son sens aujourd’hui.
Je veux que cette chose enfouie au fond de moi dépasse le stade du fantasme et de l’utopie.
Je veux croire en ces idées qui nous rassemblent et qui nous poussent à intégrer que nous faisons parti d’un tout et non que nous ne sommes rien au milieu d’un tout.
Je veux que chacun puisse choisir et non que d’autres choisissent pour nous et à nos dépens.
Je veux que nous ayons le contrôle de nos vies et non que nos vies nous contrôlent.
Je veux une réelle égalité.
Je veux une réelle liberté.
Je veux une réelle fraternité.
Tout ceci est possible et il faut y croire !
Tout ceci est possible et il faut arrêter d’avoir peur !
Tout ceci est possible et il faut nous battre !
L’humain et la vie sont des valeurs essentielles.

– 11 morts ! Une riveraine à Marseille, 5 automobilistes ou motards et 5 gilets jaunes.
– 3800 blessés dont 2200 manifestants. 23 citoyennes et citoyens éborgnés, 5 mains arrachées, plus d’une centaines de blessures graves à la tête et on ne compte plus les divers traumatismes (fractures, hématomes, asphyxie, malaises… etc), sans oublier les traumatismes psychologiques, les substances chimiques (gaz lacrymo) inhalées en grande quantité.
Personne n’est épargné. Manifestants bien sûr mais aussi simples passants et citoyens, journalistes et forces de l’ordre.
– Environ 9000 interpellations dont 7500 garde à vue même pour des gens qui n’ont rien fait. Selon la ministre de la Justice, sur les 2000 condamnations annoncées le 24 mars,40 % sont des peines d’emprisonnement ferme et 60 % sont d’autres types de sanction.

Chiffres officiels (Ministère de l’Intérieur) au 02.04.2019 :
– 433 signalements déposés à l’IGPN, 174 enquêtes de l’IGPN.
– 4 enquêtes administratives.
– 38 enquêtes de l’IGGN, 22 enquêtes transmises au Parquet.
– 13 460 tirs de LBD, 1 428 tirs de grenades lacrymogènes instantanées, 4 942 tirs de grenades de désencerclement. Malheureusement, les insultes et les coups de matraques n’ont pas leurs statistiques.
– 1 500 blessés parmi les forces de l’ordre. Blessés que je déplore.
Et alors que des organismes officiels comme le conseil de l’Europe et l’ONU ainsi que de nombreuses ONG et associations comme Amnesty international, l’observatoire des pratiques policières qui ont toutes légitimités aux yeux du citoyen lambda en temps normal, condamnent l’usage excessif de la force sur les manifestants en France dans le cadre du mouvement des gilets jaunes, je me retrouve à être obligé de justifier l’incendie d’un Fouquet’s !
Où est la part de rationnel quand on s’attarde sur les chiffres cités plus haut ?
Quel est la part de lâcheté, de peur et d’aveuglement des personnes qui me posent cette question ?
Nous sommes un exemple dans l’histoire pour beaucoup de peuples du fait de la Révolution.

Arrêtons d’être un exemple dans le passé et soyons le dans le présent.

La “liberté”, la sécurité sociale et l’école, les infrastructures ont été gagnées par le prix du sang et du sacrifice de nos anciens et tout ceci est bradé au profit du capital et de l’avidité de quelques uns, sans que la masse ne se soulève !

Honte à nous si nous baissons les bras.

Honte à vous qui ne les avez toujours pas levé.

Et pourtant, je nous aime toujours.

Pin It on Pinterest