nous l’avons tous vu samedi dernier à Toulouse.
tirons-en les conclusions: ils se battrons jusqu’au bout, et nous aussi.
comparons: l’Algérie a cru un temps que la révolution c’était la fête, ils sont en train de remettre les pieds sur Terre. nous le savions depuis le début. nous savions qui étaient les policiers. pas question de fraterniser.
ces frères et sœurs sont nos ennemis.
ils gazent, ils tabassent, ils blessent, ils emprisonnent.
ils bossent.
moi si je bosse, c’est pas pour massacrer les autres, sinon j’en veux pas.
leur boulot c’est frapper.
pour protéger quoi? les biens. pas les humains.
il n’y a rien à faire comprendre à des mules. autant parler à des sabots.
ce qui s’est passé samedi dernier restera à tout jamais dans l’histoire de France, pour qui l’a vu.
une boucherie au service d’un pouvoir monomaniaque.

les exploiteurs n’ont plus d’autre choix – pour protéger leurs privilèges.

attendons-nous à une férocité accrue.
la barbarie est au centre de la civilisation.

Pin It on Pinterest