Suite Ă  notre intervention sur Toulouse le 1er Mai 2019, nous avons dĂ©cidĂ© de rĂ©diger un communiquĂ©, d’un commun accord avec nos confrĂšres Toulousains, afin de ne pas banaliser l’arrestation que nous avons subit.

Nous restons dĂ©terminĂ©s, forts et soudĂ©s dans l’adversitĂ©!

Encore un immenses merci Ă  toute notre Ă©quipe, aux Secours Volontaires – Toulouse et aux GJ Palois pour leur soutien infaillible!
Nous allons probablement prendre un peu de recul, mais ne seront jamais bien loin 

Force et Honneur!âœŠđŸ‘©â€âš•ïžđŸš‘đŸ’‰đŸ’Š

CommuniquĂ© des Street MĂ©dic BSB 64-65 sur l’arrestation de 4 de ses membres:

Nous sommes une Ă©quipe de soignants bĂ©nĂ©voles, secouristes Palois et Tarbais, intervenant dans diverses manifestations. Notre objectif est d’assurer les premiers soins aux blessĂ©s, manifestants, forces de l’ordre, passants, et cela, sans aucune distinction et en toute neutralitĂ©. Nous ne prenons pas part aux manifestations et ne commettons aucun acte de violence, seulement des soins, dans la limite de nos compĂ©tences. Nous ne sommes ni des hĂ©ros ni des casseurs, simplement des bĂ©nĂ©voles, engagĂ©s pour secourir et protĂ©ger nos concitoyens.
Dans le cadre de la manifestation du Mercredi 1er Mai 2019 Ă  Toulouse, dix Ă©quipiers de notre collectif se sont rendus sur Toulouse en renfort des Ă©quipes des Secours Volontaires Toulouse.

Aux alentours de 18h45 alors que nous quittions la manifestation, quatre d’entre nous (trois hommes et une femme) se sont retrouvĂ©s confrontĂ©s aux Forces de l’Ordre Ă  Jean JaurĂšs.
Ces derniĂšres dĂ©cident de procĂ©der Ă  un contrĂŽle d’identitĂ© ainsi qu’Ă  une fouille des sacs. N’Ă©tant plus en intervention, nous n’Ă©tions Ă©quipĂ©s que partiellement de notre matĂ©riel, nos masques respiratoires pendus au cou, au menton, ou tenus Ă  la main. Nous nous soumettons volontiers au
contrĂŽle, sans aucune opposition, n’ayant en notre possession que du matĂ©riel de soin et nos accessoires de protection (casque, lunettes, masque respiratoire).
Suite au contrĂŽle, nous sommes informĂ©s du fait que nous allons ĂȘtre transfĂ©rĂ©s Ă  l’HĂŽtel de Police pour ĂȘtre entendus. Nous sommes alors menottĂ©s dans le dos un par un, puis embarquĂ©s dans des petites cellules individuelles dans le camion. A ce moment prĂ©cis, nous ne comprenons pas rĂ©ellement pourquoi nous sommes interpellĂ©s, encore moins de cette maniĂšre, alors que nous Ă©tions
en train de quitter les lieux.

ArrivĂ©s Ă  l’HĂŽtel de Police, notre Garde Ă  Vue d’une durĂ©e de 24h nous est signifiĂ©e, tout comme nos droits. Les motifs sont les suivants :
‱ Participation à un attroupement aprùs sommations de dispersion
‱ Dissimulation du visage

Nous devons ĂȘtre auditionnĂ©s dans la soirĂ©e ou dans la nuit et espĂ©rons une dĂ©cision positive pour notre remise en libertĂ© rapide. AprĂšs relevĂ© d’empreintes, d’ADN et prise de photos dans la matinĂ©e, nous sommes auditionnĂ©s aux alentours de midi le Jeudi 2 Mai, soit 16 h aprĂšs notre arrivĂ©e.
On nous questionne sur nos intentions sur le terrain, nos diplĂŽmes, notre niveau de vie et sur notre prĂ©sence dans cette rĂ©gion qui n’est pas la notre. Nos tĂ©lĂ©phones et nos messageries sont vĂ©rifiĂ©es.
Il n’est pas nĂ©cessaire de dĂ©tailler ici les conditions de dĂ©tentions (odeur, hygiĂšne, bruit, lumiĂšre),indescriptibles et extrĂȘmement dures Ă  vivre.
Les diffĂ©rents entretiens avec les agents de Police se sont bien dĂ©roulĂ©s, nous n’avons Ă©tĂ© confrontĂ©s Ă  aucune forme de violence policiĂšre, bien au contraire.
Nous avons appris par la suite que 8 MĂ©dic Toulousains ont Ă©galement Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s, Rue de La Colombette. Ils ont quant Ă  eux Ă©tĂ© relĂąchĂ©s aprĂšs auditions, 2 Ă  4h aprĂšs leur arrestation.

Nous avons finalement Ă©tĂ© libĂ©rĂ©s aux alentours de 18h30 Jeudi 2 Mai. Le matĂ©riel de protectionnous a Ă©tĂ© confisquĂ© : casque, lunette masque, genouillĂšres, talkie-walkie (valeur estimĂ©e : 100€
minimum par personne). Les sacs contenant le matériel de soin nous ont été rendus. On nous signifie verbalement notre interdiction de présence à Toulouse pour les 6 prochains mois et on nous remet nos convocations en Composition Pénale au Tribunal de Toulouse en Juin 2019.
Pour deux d’entre nous, les chefs d’accusation retenus sont donc :
« Participation à un attroupement aprÚs sommations de dispersion et dissimulation du visage». Pour les deux autres : « Dissimulation
volontaire du visage sans motif lĂ©gitime lors d’une manifestation publique, accompagnĂ© de troubles manifeste ou risque manifestes de trouble Ă  l’ordre publique » (ce chef d’accusation n’ayant pourtant pas Ă©tĂ© Ă©voquĂ© aux concernĂ©s lors de la garde Ă  vue).

Nous voilĂ  maintenant libres mais fichĂ©s, humiliĂ©s et dĂ©sabusĂ©s, dans l’attente de notre jugement.
Le profond sentiment d’injustice qui nous anime nous a amenĂ© Ă  rĂ©aliser ce communiquĂ© en accord avec Secours Volontaires Toulouse. Nous souhaitions tĂ©moigner des risques que les secouristes bĂ©nĂ©voles prennent sur le terrain, au delĂ  des risques de blessure, et rapporter notre arrestation qui nous semble presque arbitraire, tout du moins disproportionnĂ©e et profondĂ©ment injuste.

Enfin, nous souhaitons remercier du fond du cƓur les Ă©quipes de Secours Volontaires Toulouse pour leur professionnalisme, leur bienveillance, leurs actions et dĂ©termination pour nous sortir de ce pĂ©trin. Leur accueil Ă  notre sortie restera gravĂ© en chacun d’entre nous.
Merci à notre équipe de Médics qui a également remué ciel et terre pour nous, à Toulouse comme à Pau!
Enfin, un grand merci aux Palois, Tarbais qui se sont mobilisés dans la région et ont apporté un soutien indéfectible à notre équipe jour et nuit.
Nous sommes infiniment reconnaissants pour tout ce que vous avez fait pour nous.

A tous les MĂ©dics de France : merci et bravo pour votre engagement, protĂ©gez-vous, prenez-soin de vous tout autant que des autres. Nous sommes le peuple, nous sommes soignants, et nous n’abandonnerons jamais un blessĂ©.

Les Street MĂ©dic BĂ©arn Soule Bigorre 64-65

Pin It on Pinterest